« Féminisme », mot de l’année 2017 qui s’élance vers 2018

Publié le par

Hello hello les Roses ! Est-ce que vous savez que le mot « féminisme » a été élu mot de l’année 2017 aux Etats-Unis parce qu’il est celui dont on a le plus recherché la définition ? On trouve que c’est un symbole archi génial qui montre combien notre monde est en train de changer. Ça nous fait nous dire que 2017 a été une année vraiment importante, et ça nous donne l’envie de nous élancer dans 2018 portées par beaucoup d’espoir et beaucoup d’énergie pour que les choses continuent de bouger dans la bonne direction.

emma watson féminisme mot de l'année 2017

Pinterest @lecahier.com

Le mot féminisme, top des recherches 2017

C’est le dictionnaire Merriam Webster, équivalent de notre Petit Robert aux Etats-Unis, qui a mis le mot « féminisme » au top du podium de tous les mots de 2017.

S’il est aujourd’hui élu mot de l’année, c’est parce que beaucoup d’internautes ont cherché sa définition. Il faut dire qu’il a été un mot de premier ordre cette année, notamment suite à l’affaire Weinstein et à la déferlante  #metoo.

Il avait déjà marqué le monde lexical du web en 2016, mais cette année, il a suscité encore plus de curiosité : on a observé une augmentation de plus de 70% des recherches le concernant.

On trouve ça génial, d’autant plus quand on se dit qu’il n’y a pas si longtemps, ce petit mot aux grandes idées faisait presque trop peur pour qu’on puisse le balancer au détour d’une conversation.

Ceci étant dit, le mot « féminisme » cristallise encore beaucoup de tensions, de désaccords et d’incompréhensions. Il y a encore des gens qui sont « contre le féminisme » ou qui se disent « pas féministes, mais… » en s’appuyant sur une définition erronée…

Le féminisme, qu’est-ce que c’est ? Merci ô définition de changer le monde

La bonne nouvelle ici, c’est donc que le mot « féminisme » ne suscite plus autant de méfiance et de dédain qu’avant, et qu’il excite davantage la curiosité, parce qu’il prend de plus en plus de place dans notre société.

L’autre bonne nouvelle, c’est que plus les gens prennent le temps de se pencher sur la définition du mot, plus on fait la peau aux idées reçues et erronées sur ce qu’est le féminisme. Et plus le féminisme progresse.

Oui parce que le féminisme, ce n’est pas le fait de vouloir faire payer les hommes pour n’avoir pas donné aux femmes les mêmes droits qu’eux pendant des siècles. Ce n’est pas un combat contre les hommes. C’est au contraire une volonté de donner les mêmes droits aux uns et aux autres.

Le féminisme n’oppose pas les hommes et les femmes. Il s’oppose à un modèle de société qui repose sur l’idée que les hommes ont le pouvoir et que les femmes doivent s’y soumettre, appelé le patriarcat.

Allez youpi on pète toutes et tous sur le patriarcat !

D’ailleurs, le féminisme n’est pas réservé aux femmes : beaucoup d’hommes sont pour l’égalité des sexes, beaucoup d’hommes rejettent les codes du patriarcat et le sexisme, ce qui veut dire que beaucoup d’hommes sont féministes.

« J’ai réalisé que le fait de se battre pour le droit des femmes est trop souvent devenu synonyme du fait de haïr les hommes. S’il y a une chose dont je sois sûre, c’est qu’il faut que ça cesse. »

Le fait qu’il ait été élu mot de l’année 2017 nous rend pleines d’espoir à l’aube de 2018.

C’est donc une année pleine de féminisme qu’on a envie de vous souhaiter les Roses. Une année pleine de liberté, où on pourra chaque jour choisir de devenir la personne qu’on a envie d’être, homme ou femme, sans se laisser écraser par des diktats, des jugements malsains et des injonctions qui nous font mal à l’amour de nous.

Très bonne année les Roses, prenez soin de vous, on vous embrasse fort.