Maud a un short et n’est pas une salope

Hello les Roses ! Est-ce qu’on pourrait se mettre d’accord pour dire que dans la vie, on devrait pouvoir faire ce qu’on veut tant que ça ne porte atteinte à personne, aimer qui on veut, ou encore porter les vêtements qu’on veut ? L’existence serait quand même incomparablement plus belle, raison pour laquelle on a tenu à relayer ce coup de gueule, qui s’est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux : Maud a un short et n’est pas une salope. Elle s’est pourtant fait harceler par des FILLES, preuve que le monde débloque (au cas où on n’en était pas encore totalement sûr(e)s) et qu’on a encore du boulot en termes d’égalité hommes-femmes.

Maud a un short et n'est pas une salope

Facebook @Maud Vallet

Maud a un short et n’est pas une salope

Elle prend le bus, elle met un short. D’accord, et alors ? Sérieusement, qui s’en fout ? (on espère que vous êtes toutes le doigt levé devant votre écran). Dommage, il a fallu qu’elle croise un groupe de filles qui ne l’ont pas entendu de cette oreille, et qui ont courageusement profité d’être en bande pour l’agresser.

Petit extrait tiré du facebook de Maud Vallet : « Nous sommes en 2016 et je tremble de rage: à la question « pourquoi vous me traitez de pute parce que je porte un short alors qu’un homme peut se balader torse nu en plein centre ville sans que personne n’y trouve rien à redire ? », elles m’ont répondu dans la seconde, les yeux écarquillés, comme si c’était l’évidence absolue: « ben parce que t’es une femme, faut se respecter sale conne » .

Le slut shaming, c’est une attitude qui consiste à juger une fille à cause de ce qu’elle porte. Disons-le carrément : à dire ou à penser, à cause de ses fringues, qu’elle est une salope. Le pire, c’est que les filles sont très fortes à ce jeu-là.

Maud a un short et n'est pas une salope

Maud a un short et n’est pas une salope / Pinterest @madmoizelle.com

Nous-mêmes, on a honte d’avouer que ça nous est déjà arrivé d’émettre un petit jugement sur une minijupe, ou un jeans troué. C’est honteux, mais c’est la vérité. Pourquoi ? Parce qu’il est facile de se laisser empoisonner l’esprit par des principes vieux et datés et tout moisis.

Mais non. Qu’on se mette bien d’accord : chacune peut user de son corps comme elle le souhaite – et ça dépasse bien la question des vêtements -, sans se voir qualifiée de salope. Nous, on voudrait avoir cette liberté, et on la souhaite à toutes les femmes du monde !

Et puis pardon mais qu’est-ce que ça veut dire « se respecter » ? Respectons-nous les unes les autres déjà, ça sera pas mal.

Alors vive Maud, vive son short, vive notre liberté à nous les femmes, et gros bisous les Roses !