#MyPicForShawkan : une photo sur les réseaux sociaux peut sauver une vie

Publié le par

Hello les Roses ! Est-ce qu’il vous arrive parfois d’être tristes de vous sentir impuissant*e*s face aux drames innombrables qui surviennent dans le monde ? De vouloir changer les choses, mais d’avoir l’impression qu’il n’y a rien que vous puissiez faire ? Ça nous arrive tellement souvent, qu’aujourd’hui, on vous propose de dégainer vos selfies et de les poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag#MyPicForShawkan, pour sauver la vie d’un homme. Parce qu’aujourd’hui, pour de vrai, on pourrait tous utiliser Instagram, Facebook, et Twitter pour tenter de changer le monde, et, peut-être, le rendre meilleur.

Des selfies pour le photographe Shawkan, menacé de mort en Égypte #MyPicForShawkan

Vous vous souvenez de la Love Army ? Ce mouvement lancé par Jérôme Jarre avait été la preuve qu’ensemble, via les réseaux sociaux, on pouvait agir pour rendre le monde meilleur et venir en aide à ceux qui en ont besoin.

On avait été très touchées par l’élan de solidarité massif que ses vidéos avaient suscité, et aujourd’hui, on pense qu’on peut une fois de plus changer le monde grâce à Twitter, Facebook et Instagram.

Shawkan, aka Mahmoud Abou Zeid, est un photojournaliste qui a été arrêté le 14 août 2013, à 26 ans, alors qu’il prenait des photos d’une manifestation au Caire, en Égypte, dispersée très violemment par les forces de l’ordre.

Emprisonné parce qu’il faisait son travail, pour nous informer, nous, de ce qui se passait là-bas, il attendait, captif, son jugement depuis 2013. Or, le 3 mars dernier, le parquet égyptien a requis contre lui la peine de mort par pendaison.

Face à cette nouvelle terrifiante, l’ONG Reporters Sans Frontières a décidé de mobiliser les réseaux sociaux pour tenter de sauver Shawkan. Et c’est là que nos selfies interviennent.

En effet, si suffisamment d’internautes se mobilisent, on peut espérer que le gouvernement égyptien recule, et renonce à exécuter Shawkan. On vous invite donc, si vous trouvez, comme nous, qu’une photo n’est pas un crime, à poster une photo de vous avec le hashtag #MyPicForShawkan.

Le concept ? Mimer un appareil photo imaginaire, comme cette photo de Shawkan derrière les barreaux.

shawkan reporters sans frontières #mypicforshawkan

@France 24

Pour une fois qu’on a la possibilité de faire changer les choses, on espère que beaucoup d’internautes vont se mobiliser, et faire péter les pics for Shawkan sur les réseaux !

Bisous bisous les Roses !