Sandrea & ses vergetures : contre la dictature du corps parfait

Publié le par

Coucou les Roses ! On ne vous le dira jamais assez : ne vous fiez pas aux diktats que nous imposent quotidiennement Instagram. Ne vous laissez pas avoir par cette idée selon laquelle il existerait un modèle de corps parfait, face auquel on se sentira toujours trop grosse, trop mince, pas assez ci, pas assez ça et gnagnagna. C’est le message que Sandrea a décidé d’envoyer aujourd’hui en mettant à l’honneur ses vergetures et ohlalala mais qu’est-ce que ça fait du BIEN ! On love de ouf ce post ♥ ! Merci ♥

sandrea vergetures complexes instagram

Instagram @sandrea

Sandrea dit merde aux complexes en un post Instagram

Il souffle un vent de folie et de liberté sur nos vergetures, vous avez remarqué ?

Coucou les vergétures

Alors qu’elles étaient jusqu’à maintenant reléguées au rang d’infâmes hidieusetés qu’on serait condamné*e*s à cacher, alors même qu’on est une grande majorité de femmes et d’hommes à en avoir (merci bisous l’absurdité), elles commencent tout p’tit doucement à se faire une place sur les réseaux sociaux. À devenir visibles. Notamment grâce à des marques comme ASOS ou Missguided.

Après Lili Reinhart de Riverdale , Sandrea a décidé de donner de l’élan à ce vent de liberté, en postant une photo et un commentaire sur Instagram qui nous sont allés droit au coeur.

Ok… Je n’ai jamais posté une photo comme celle ci! •Le crédit va en partie à mon amie @audmarshmaloo qui m’inspire jour après jour une nouvelle façon de me voir ainsi que la vie. I love you! • Je sais que je suis regardée quotidiennement par des centaines de milliers de personnes par jour, et pendant que j’essaye de toujours garder ma tête bien fixée, l’envie de paraître parfaite est indéniable. Pourquoi? Je suis humaine 😅 Et parce que le regarde des autres peut être très lourd parfois et la critique est de plus en plus facile sur le web. L’expression de la moindre de ses pensées à remplacée l’envie de s’élever les unes les autres. C’est devenue monnaie courante de diminuer les sentiments des autres, leurs complexes, leurs peurs, leurs rêves… Parce que les notre sont plus importants! • Bref, on peut parfois s’il perdre! Mais hier soir, en me regardant dans le miroir, je me suis vu admirer mes vergetures, mes cicatrices, mes “défauts”. Ceux que j’ai acquis en grandissant, d’autres en porter mon enfant. Mais aussi ce corps, que j’ai refusé d’accepter pendant plus de 25 ans de ma vie, parce que trop fin, pas assez musclé et pas au goût des autres… Je ne vous dit même pas l’envie que j’ai eu de me donner un peu plus de forme, d’apprendre photoshop rien que pour cette photo 😹 …Et je me suis souvenu des milliers de filles et femmes qui me regardent, et qui lisent l’image que je fais de moi. Et l’envie de poster cette photo m’est venue. Pas pour vous montrer quelque chose, mais simplement parce que je me veux pas/plus le cacher. Donc voilà mes côtés soigneusement dissimulés pendant tant d’années, mes jambes trop fines au goût de beaucoup. Je me garde de vous montrer le pire hahahah, zone interdites au publique. J’ai vraiment la foi qu’avec le temps, le monde va commencer à accepter ce qui ne l’était pas avant. Parfaits à notre manière, précieusement unique et irremplaçable, selon nos choix, nos parcours et nos envies. #girlpower #bodypositivity

Une publication partagée par 💜Sandrea (@sandrea26france) le

Le skinny shaming, vous connaissez ?

On vous parle souvent de bodyshaming. Mais le skinny shaming, est-ce que vous savez ce que c’est ?

À l’inverse du fat shaming, il consiste à critiquer le physique de quelqu’un sous prétexte qu’on le/la trouverait trop maigre.

Faire du skinny shaming, c’est s’offrir le luxe d’un commentaire dévalorisant- parfois l’air de rien – le corps de quelqu’un, jugé trop maigre, comme si on nous avait demandé notre avis.

C’est ce qui alimente les complexes de Sandrea quand elle dit qu’elle aurait bien fait péter un peu de photoshop sur son post pour se donner l’air d’avoir plus de formes…

Eh oui, parce que grand scoop : qu’on soit grand*e*, petit*e*, poilu*e*, imberbe, gros*se*, mince – cette liste est non-exhaustive – tout le monde a des complexes. Et il n’y a qu’une seule manière de faire en sorte que ça cesse : s’aimer soi-même, cesser de se comparer, être bienveillant à l’égard des autres, créer un monde plus féministe (oui oui ça a tout à voir !) et surtout lâcher du lest !

C’est ce qu’a fait Sandrea avec ce post, et on est hyper fières d’elle. ♥

Plein d’amour, et des bisous !