The Jane Doe Identity le film qui te met en PLS

Publié le par

Hello les Roses ! Aujourd’hui, on vous parle du film The Jane Doe Identity, un film qui nous a un peu laissé en PLS et on vous dit pourquoi mais sans vous spoiler of course !

The Jane Doe Identity : l’histoire

La majorité du film se déroule dans une morgue tenue par Tommy Tilden (Brian Cox) et son fils Austin (Emile Hirsch). Un soir la police leur ramène un corps non identifié d’une propreté immaculée. Elle a été nommé Jane Doe, nom attribué aux inconnus aux états unis. Les deux médecins légistes pratiquent son autopsie découvrant au fur et à mesure des choses étranges à l’intérieur même du corps de la défunte. Tandis qu’au cours de la soirée une force étrange et malveillante s’invite.

Un film qui prend en traitre

Jane Doe : The Identity ne commence pas vraiment comme un film d’horreur même si, on vous le concède une morgue n’est pas non plus un endroit où on s’attendrait à voir se dérouler une comédie musicale. Mais disons que la profondeur des personnages et la grande qualité d’interprétation nous ont d’abord laissé penser que l’on s’installait devant une bonne comédie dramatique sur fond de poids de l’héritage et de complexité des relations père fils. On salut notamment les interprétations de Thomas Hirsch qui campe un fils déchiré entre le devoir qu’il se sent d’épauler son père et sa volonté de vivre sa propre vie. Et celle de Brian Cox dans le rôle du grand professionnel qui s’est endurci au fil du temps pour devenir presque hermétique aux horreurs de son métier.

Nous devant Jane Doe Identity

Nous devant The Jane Doe Identity

Et c’est là qu’on s’est bien fourré le doigt dans l’œil car une bonne demi heure plus tard on avait un peu de mal a rester en place et à regarder l’écran en face. Sans s’en rendre compte des personnages auxquels on s’était quand même pas mal attaché se retrouvaient dans un espace beaucoup trop clos avec une force beaucoup trop maléfique. Eh bin, laissez nous vous transmettre deux petits tips. Un : on sous-estime beaucoup trop la dimension anxiogène d’un espace clos. Deux : si vous allez voir The Jane Doe Identity (et on vous le conseille) ne vous asseyez pas à coté d’une pote qui possède de longs ongles qu’ils soient faux ou vrais. Bon… sauf si vous aimez bien vous faire broyer le bras, mais ça c’est un autre débat.

The Jane Doe Identity

Notre avis sur The Jane Doe Identity

Bon on ne va pas vous mentir, nous les films d’horreur on adore. Mais attention ! On est un public assez difficile par ce que « qui aime châtie bien ». Alors quand on nous a dit à la rédac qu’on allait pouvoir regarder The Jane Doe Identity en avant première on était excitées comme des petites punaises (tendances presque reloues :p) Eh bin franchement on a pas été déçues : c’est un vrai bon film d’horreur qui fait bien peur comme on aime. Mais en plus et surtout c’est un film au suspense prenant, à la réalisation léchée et aux images parfois d’une beauté fascinante.

The Jane Doe Identity

FONCEZ LE 31 MAI AU CINÉMA ! (Mais pas toutes seules :D)