Acné : on en parle avec Lili Reinhart de Riverdale !

Publié le par

On savait qu’on aimait beaucoup Lili Reinhart, l’interprète de Betty dans Riverdale. On savait qu’elle était à fond dans le beauty positive et la lutte contre les discours complexants sur la beauté. On savait qu’elle avait des problèmes d’acné dont elle parlait de temps en temps. Et pourtant, elle a réussi à nous surprendre et à nous faire l’aimer encore plus, en créant un hashtag pour parler d’acné sans tabou : #breakoutbuddy ♥

lili reinhart acné

Instagram @lilireinhart

Lili Reinhart nous invite à partager nos problèmes d’acné sans tabou #breakoutbuddy

Suite à une séance photos compliquée pour elle, Lili Reinhart a eu l’idée de créer un hashtag pour qu’on puisse tout*e*s parler de nos problèmes d’acné, et briser le tabou autour de ce sujet qui complexe tant de personnes, quel que soit leur âge ou leur sexe. #breakoutbuddy, on arrive !

Dans une story, elle explique : « J’ai actuellement une éruption d’acné kystique sur le front. Et j’ai dû faire une séance photo toute la journée. Je souffre d’acné kystique depuis que j’ai 12 ans et ça m’a causé bien des problèmes de confiance en moi. (…) Plus de 20 personnes regardaient mon visage sur l’écran de l’appareil pendant les 11 heures de shooting. Et la seule chose à laquelle je pensais devant la caméra, c’était mes boutons sur le front. »

lili reinhart acné #breakoutbuddy

Parler de ses complexes en toute liberté

Elle en a souffert pendant longtemps, et ça la fait même complexer encore aujourd’hui, mais Lili Reinhart n’a pas peur de parler de son acnée kystique.

À toutes celles qui pourraient être tentées de dire : « elle a trois boutons et elle est complexée ?!! » , on vous invite à remettre en question ce jugement, qui peut, l’air de rien, faire pas mal de dégâts, chez les filles comme les mecs.

Pourquoi ? Parce que quand on fait ça, on fait l’erreur de projeter sur les autres notre idéal de beauté à nous, de leur imposer nos propres standards comme s’il y avait UNE SEULE manière de se sentir belle. Du coup, on nie leur droit d’exprimer leurs complexes.

Qu’il paraisse justifié de l’extérieur, ou non, le démon du complexe a la peau dure. Et pour s’en débarrasser, il faut secouer un peu les standards de beauté qui tendent vers une perfection qui n’existe pas, pour qu’on arrête de se cacher et de transformer nos boutons en tabou. Et pour ce faire, il faut avoir la liberté d’en parler.

C’est ce que propose Lili Reinhart, avec #breakoutbuddy.

On trouve ça super, et on espère que ça va libérer la parole de beaucoup de gens complexés par leur acné.

Bisous !