Diglee et l’histoire de la femme trop grosse

Hello les Roses ! Vous connaissez la dessinatrice lyonnaise Diglee aka Maureen Wingrove ? On l’avait découverte en 2014 grâce à une petite B.D absolument géniale qu’elle avait publiée sur son blog au sujet du harcèlement de rue (si vous ne l’avez pas lue, on vous conseille vivement d’aller y jeter un œil !) Aujourd’hui, elle revient avec un coup de gueule hyper inspirant qu’on partage avec vous dans cet article qu’on a décidé d’intituler « Diglee et l’histoire de la femme trop grosse ».

diglee et l'histoire de la femme trop grosse

Facebook @Diglee

Diglee et l’histoire de la femme trop grosse

Il était une fois, un désaccord entre un éditeur qui voulait un dessin de personnage féminin rond, mais en fait pas vraiment, pour la couverture d’un roman, et une illustratrice engagée, féministe et pleine de bon sens.

Lui trouvait que le personnage qu’elle lui avait proposé était chouette, mais que ça serait vraiment encore pire super chouette et « harmonieux » si elle pouvait un peu l’amincir, parce que quand même.

diglee et l'histoire de la femme trop grosse

Instagram @diglee_glittering_bitch

Elle, trouvant sa demande insultante, avait pris la décision risquée et pleine de panache de l’envoyer balader avec un aplomb type la classe à Dallas.

C’est alors qu’elle écrivit une petite B.D rigolote sur son blog pour partager avec ses lecteurs la grande prise de conscience que lui avait valu l’histoire de la femme trop grosse.

Un petit manifeste contre la grossophobie ordinaire

L’air de rien, on est tous les jours confrontés à des dizaines d’images qui finissent forcément par forger notre imaginaire. Si on voit des femmes hyper minces tout le temps, on se retrouve donc à croire que c’est ça être une femme, que c’est ça être belle. Pas de place pour la diversité des corps donc, et exit les corps trop gros : c’est ce que Diglee appelle la grossophobie ordinaire !

Parce que, comme Barbie, il est temps de se mettre à la page pour dire bye-bye aux complexes, et reconnaître que tous les corps sont différents et que la beauté ne dépend pas d’une taille 36, on a envie de dire un gros méga M*¤#^e à toutes ces images qui essaient de nous dire le contraire tous les jours ! Parce qu’on est des bombasses de l’espace et puis c’est tout !

diglee et l'histoire de la femme trop grosse

Instagram @diglee_glittering_bitch

« A ne voir que les mêmes corps sans cesse, on oublie que tous les corps existent et ont le droit d’être célébrés » dit Diglee et c’est si vrai qu’on vous conseille vraiment d’aller lire son article les Roses, parce qu’il fait du BIEN !

diglee et l'histoire de la femme trop grosse

Instagram @diglee_glittering_bitch

Vive nous toutes, et gros bisous !