Un enfant supporter du Portugal console un Français

Publié le par

Hello les Roses ! Et oui, c’est comme ça le foot : il y a des vainqueurs heureux, et des perdants tristes. Il y en a aussi qui n’en ont rien à tricoter (oui on a décidé que c’était une expression qui existait), mais on ne va pas parler d’eux ici. Parce que quand un enfant supporter du Portugal console un supporter Français, le foot prend des allures de grande aventure humaine qui rend notre cœur tout mou pour tous les supporters tristes et joyeux de l’EURO 2016.

enfant supporter du Portugal console un supporter Français

Twitter @euronews

Un enfant supporter du Portugal console un supporter Français : c’est la minute chou

Alors oui, hier on a vu la France perdre la finale de l’Euro 2016 et pour les supporters français, c’était grrrRrrgrGgrrjthg@^uhfùZDNBµµ%ù¨£¤§. Certains ont pu se consoler en allant se coucher dans un bon lit gentil, d’autres avec des copains et une bière, d’autres encore devant la joie et les larmes des gagnants en étant quand même contents pour eux. D’autres n’en avaient rien à tricoter mais on ne parle pas d’eux dans cet article.

Il y a des supporters qui prennent tout ça très très à cœur. Ce sont des passionnés, vraiment. Tellement, qu’on peut les voir exploser en sanglots de déception à la fin d’un match. C’est ce qui s’est passé hier soir suite à la défaite de la France face au Portugal.

On a notamment pu voir un homme en maillot de l’équipe de France absolument effondré par cette défaite sur Twitter @euronews. Et alors qu’on avait envie de lui dire « Mais t’inquiète pas ! Mais la prochaine fois ! Mais aller en finale c’est chouette ! Mais ça s’est joué à peu de choses ! Mais…tiens prends ma bière ! » on a vu une mini main surgir à l’écran. Une mini main qui n’osait pas vraiment toucher la maxi main du grand bonhomme en larmes.

Et puis finalement la mini main a laissé place à un mini supporter juste trop mimi. Et ça nous a fait le cœur mou pour les supporters de foot de l’extrême.

Alors bisous les Roses, et bisous aux malheureux et aux heureux supporters !