Le guide de survie anti-déprime de Sophie Riche

Publié le par

Cette semaine, Sophie Riche vous livre tous ses conseils anti-déprime !

Hello les Roses,

Je suis sûre que, parfois, dans vos vies, vous avez des moments plus difficiles que d’autres. Pas forcément des grosses épreuves compliquées à traverser, hein, mais des jours où vous avez une petite baisse de moral, pour des raisons diverses (la fatigue, une dispute avec une pote, ou une pénurie de Crunch chez Auchan).

Je suis comme vous : ça m’arrive aussi. Là par exemple, tandis que je vous écris, bah je suis plutôt dans une journée “sans”. Je me suis réveillée et j’étais un peu triste, j’avais un petit coup de pas bien. Rien de bien dramatique, rassurez-vous. Et puis surtout, je connais la marche à suivre pour minimiser ma bougonnerie, et je suis super partante pour la partager avec vous.

Prenez ma main moite, je vous emmène avec moi dans mon guide de survie pour les jours de déprime !

Manger un truc qui réconforte
Je sais pas vous, mais moi, si mon ventre est content, mon cerveau suit la cadence. Alors quand je me réveille avec le moral entre les orteils (vous savez, l’endroit qu’il faut pas oublier de frotter sinon ça sent le vieux fromage), je me prépare un truc qui me fait vraiment plaisir pour le petit-déjeuner, et je répète l’opération pour le déjeuner (et le goûter, voire le dîner si j’ai encore faim).
Aujourd’hui, par exemple, j’ai mangé des coquillettes au beurre et du chocolat au lait. Mais ça aurait pu être des pancakes et de la purée avec des saucisses, ou des oeufs brouillés et du riz avec du poisson pané. Y a plein d’options ! L’idée c’est de trouver le repas qui a un côté réconfortant (la plupart du temps, c’est beaucoup lié à ce qu’on aimait bien manger quand on était petites, je trouve).

S’écouter une playlist
Mais oui ! Une playlist de la joie retrouvée ! Y a rien de tel pour faire passer un petit coup de mou. Faut juste se mettre à écouter les chansons qui vous donnent super rapidement le sourire, et surtout, surtout, sans s’autojuger : on s’en fout que ce soit pas du meilleur goût. Peut-être que vous, votre remonte-moral du tympan, c’est Crazy Frog ou Dalida, ET ALORS ? Le but, c’est de retrouver le sourire, pas de gagner le diplôme du plus fin gourmet musical (ça existe même pas en plus, j’ai vérifié).

La preuve qu’en vraie professionnelle, j’ai vérifié

Le mieux, c’est de l’avoir concoctée avant, pour gagner du temps sur la déprime. Comme ça, en plus, dès que vous découvrez une chanson qui vous met LA PATATE au point d’avoir envie d’utiliser ce terme désuet, vous pouvez la mettre dedans et optimiser ainsi au maximum votre quête musicale de la joie. Zou.

Aller prendre l’air
Quand on n’a pas la frite (excellente expression pour le moins imagée), on a plutôt tendance à avoir envie de se morfondre sous la couette, les volets fermés. Et pourtant, sortir prendre un peu le soleil et respirer l’air plus ou moins frais ne serait-ce qu’un quart d’heure, en marchant dans la rue ou en profitant du jardin, ça fait un bien fou.
ULTIMATE COMBO : vous mettez votre playlist de la joie retrouvée sur votre téléphone (ou tout autre appareil portatif) si c’est possible et vous l’écoutez dehors. Comme ça, ça fait double dose de remise en forme.

Regarder un dessin animé
Les dessins animés, notamment les Pixar ou les Disney, c’est la vie ! Y a rien qui donne plus la pêche* que d’en regarder un (ou deux (ou mille)). C’est plein de bonnes intentions, y a des blagues, y a rien d’angoissant dedans, et c’est toujours les gentils qui gagnent à la fin. Franchement, nickel.

Et puis, c’est beaucoup trop mignon !


Je vais vous dire, je suis quasiment sûre que même à 82 ans, je serai pas contre me refaire Lilo & Stitch (mon préféré de tous les Disney) dans les moments de petite déprime. La seule différence, c’est que l’origine de ladite petite déprime sera différente. Aujourd’hui, j’ai tendance à avoir des coups de mou parce que j’ai pas assez de 24h pour faire tout ce que je voudrais faire, ou pour des raisons de peine de coeur, ou parce que j’ai envie d’aller faire la fête mais que j’ai du travail. À 82 ans, ce sera sûrement parce que c’est rognons au déjeuner dans ma maison de retraite, quelque chose du style.

(*Avoir la pêche, avoir la patate, péter le feu… Est-ce qu’on est d’accord pour dire qu’il y a aucun synonyme pour dire “retrouver le sourire” qui ne fasse pas complètement ringard ? Franchement, si vous en connaissez, n’hésitez pas à m’en donner dans les commentaires)

Se rappeler que ça ira mieux demain
Bah oui, rassurez-vous ! On a tendance à l’oublier sur le coup, parce qu’on a la tête coincée dans notre baisse de moral, mais demain, après une journée à s’être chouchoutée comme jamais ainsi qu’une bonne nuit de sommeil, tout ira vraiment beaucoup mieux. Tenez, pour vérifier, je vais attendre demain avant de faire ma conclusion. Bougez pas, j’arrive.

(Ellipse narrative)

MAIS OUAIS ! Je me suis réveillée de super humeur, au point que j’ai même pas eu envie de pleurer quand j’ai fait tomber ma tartine au petit-déjeuner. Comme quoi, faut juste bien s’occuper de soi et prendre son mal en patience.

Moi en me réveillant le lendemain de mon coup de blues après avoir suivi mon guide de survie

Allez, bisous les Roses, prenez soin de votre moral et vous inquiétez pas : tout finit toujours par aller mieux.