The End of the F***king world, les ados en série sur Netflix

Avis aux Roses qui trépignent d’impatience en attendant l’arrivée de la saison 2 de 13 Reasons Why. Netflix vient de lancer une nouvelle série qu’on a binge watché en une soirée et qu’on a A-DO-RÉE. On était carrément obligées de vous en parler ici ! On vous présente donc The End of The F***king World, une série badass sur l’adolescence qui parle d’amour, de révolte, de liberté, et qui nous a foutu une sacrée grosse claque.

the end of the f***king world netflix james alyssa

Twitter @zone77yt

Coup d’coeur 2018 pour les séries Netflix qui parlent des ados aux ados

Stranger Things, 13 Reasons Why, Riverdale : l’adolescence est un sujet qui intéresse manifestement beaucoup Netflix, et on s’en réjouit. D’autant plus que ce qui est super, c’est que les séries du géant du streaming qui abordent ce thème le font chaque fois d’une manière ultra différente.

13 Reasons Why nous avait particulièrement scotchées au moment de sa sortie, parce que la série avait osé aborder la réalité du monde des ados et ses difficultés de plein fouet, avec des thèmes hyper compliqués comme le harcèlement, le viol et le suicide.

the end of the f***king world james psychopathe

Twitter @espritcine

Alors que la saison 2 de 13RW est sur le podium de nos séries les plus attendues en 2018, on a été plus que contentes de découvrir la saison 1 deThe End of The F***king World, une série plaçant une fois de plus les ados sous les feux des projecteurs de manière crue, badass et sans tabous.

En attendant 13 Reasons Why saison 2, on regarde The End of The F***king World

Attention les Roses, on préfère vous prévenir et éviter tout malentendu : The End of the F***king World est hyper différente de 13 Reasons Why. On pourrait même dire que les deux séries n’ont rien à voir. Leur point commun : elles parlent toutes les deux de l’adolescence sans complaisance.

James, incarné par le génial Alex Lawther, a 17 ans et il est convaincu d’être un psychopathe. Maintenant qu’il a tué plein d’animaux différents, dont le chat de sa voisine, il est bien décidé à s’attaquer à un vrai être humain. C’est à ce moment qu’il croise le chemin d’Alyssa, la non moins géniale Jessica Barden, une nana sans compromis qui déteste sa vie et rêve de se barrer loin pour retrouver son père.

C’est beau, drôle, brutal, violent, exaltant, rock n’roll, les deux personnages sont à la fois super antipathiques et hyper attachants (le mix improbable, oui, et pourtant !) et chacun des 8 épisodes dure environ 25 minutes. Avec tout ça, inutile de vous dire que si cette série vous plaît autant qu’à nous, vous allez avoir du mal à vous empêcher de la regarder en une soirée…

Si c’est trop tard, et que vous avez déjà regardé tous les épisodes de la saison 1, vous pouvez toujours découvrir le roman graphique de Charles Forsman, The End of The Fucking World, qui a inspiré la série (14,50€) !

Bisous les Roses !