Traduction du prequel d’Harry Potter #2

Publié le par

Hello hello les Roses ! C’est l’heure de la traduction du mini prequel d’Harry Potter que J.K. Rowling a écrit sur une carte postale, youpi ! Prêtes à découvrir l’identité de ces mystérieux motards sans foi ni loi mais avec beaucoup de cheveux, découverts dans l’épisode 1 ? C’est parti !

Traduction du prequel manuscrit d’Harry Potter, épisode 2

« Pas de casques ! » hurla Fisher, pointant du doigt, une à une, leurs têtes découvertes. « Vous dépassiez la limitation de vitesse de – de beaucoup ! »

(en fait, la vitesse enregistrée dépassait de loin celle que pouvait atteindre une moto d’après les standards de Fisher)

« Vous avez refusé de vous arrêter quand la police vous le demandait ! »

« Nous aurions adoré nous arrêter pour discuter », dit le garçon à lunettes, « seulement nous essayions… »

« Ne joue pas au plus malin – vous allez tous les deux avoir de gros ennuis ! » gronda Anderson « Des noms ! »

« Des noms ? » répéta le conducteur aux cheveux longs. « Eh bien, voyons. Il y a Wilberforce…Bathsheba…Elvendork… »

« Et ce qui est bien avec celui là, c’est que ça marche pour une fille comme pour un garçon », ajouta le garçon à lunettes.

« Ah, vous vouliez dire nos noms ? » demanda le premier, alors qu’Anderson bafouillait de rage. « Il fallait nous le dire ! Lui, c’est James Potter, et je suis Sirius Black ».

« Ça va être sérieusement black pour toi dans une minute, insolent petit… »

Mais ni James, ni Sirius ne prêtaient attention à ce qu’il disait. Soudain en alerte, semblables à des chiens de chasses, ils fixaient quelque chose derrière Fisher et Anderson, au-dessus du toit de la voiture de police, dans la bouche obscure de la ruelle. Tout à coup, d’un même mouvement, fluide et identique, ils portèrent leur main à la poche arrière de leurs pantalons.

Le temps d’un battement de cœur, les deux policiers imaginèrent des armes briller dans leur direction, mais la seconde suivante, ils virent que les motards n’avaient sorti que –

« Des baguettes de tambour ? » jasa Anderson. « Vous êtes vraiment des petits marrants, vous ! Bon, on vous arrête pour… »

Mais Anderson n’eut pas l’occasion de dire pourquoi il les arrêtait. James et Sirius avaient crié quelque chose d’incompréhensible, et le faisceau des phares avait soudainement dévié.

Ouuuuuh…C’est fini pour aujourd’hui les Roses ! Suspense jusqu’au prochain et dernier épisode ! Bisous !