Starbucks : la sirène du logo nous envoie un message

Publié le par

Vous pensiez tout savoir sur Starbucks ? Être une Rose experte en matière de latte et de frappuccino ? Mais vous avez-vous déjà pris le temps de regarder attentivement le logo de l’enseigne chère à vos petits moments cocooning au café ?  Parce que figurez-vous que la sirène Starbucks a un secret… Est-ce que vous aviez remarqué qu’elle n’était pas symétrique ? Si oui (vous êtes super fort*e*s !), vous savez pourquoi ?

starbucks logo sirène orange

Instagram @starbucks

Le message caché de la sirène Starbucks asymétrique

Dans une interview pour le site Co.Design, Connie Birdsall, directrice de création de Starbucks, révèle le secret de la sirène Starbucks. Ouuuuuuuh !

Regardez-la attentivement…

Normalement, vous pouvez voir que son visage n’est pas symétrique : l’arête de son nez est plus longue à droite, permettant de faire de Wendy (c’est son nom ! ) une sirène comme les autres.

Connie Birdsall explique : « On ne voulait pas qu’elle soit parfaite comme Barbie. On s’est dit qu’on devait prendre du recul pour la rendre un peu plus humaine. L’imperfection était primordiale pour que le logo de la marque puisse avoir du succès. »

2011 : l’année où l’on a accepté que la sirène Starbucks ne soit pas parfaite

L’enseigne a opéré par étape. Au départ, avant 2011, la sirène Starbucks était parfaitement symétrique. Mais un jour, les créateurs du logo de l’enseigne ont trouvé qu’elle avait un petit truc bizarre, et que sa beauté était presque un peu effrayante.

Tout à coup, ils ont été frappés par un éclair de génie : elle était trop parfaite, trop symétrique, pas assez humaine.

La leçon à tirer de tout ça en sirotant un frappuccino Harry Potter ? Vive nos imperfections ! Ce sont elles qui nous rendent humain*e*s et heureusement qu’elles sont là, sinon on serait flippant*e*s de perfection comme la sirène Starbucks pré-2011 !

En gros, si on lit bien entre les lignes, Starbucks est une ode à nos rondeurs, nos bourrelets, nos vergetures, et toutes ces petites imperfections asymétriques qui font qui nous sommes.

De quoi se sentir vachement plus belles tout à coup, pas vrai les Roses ?